Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Ce que vous, vos filles et vos mères devez absolument savoir sur la santé des seins

Saviez-vous que les seins agissaient comme un baromètre sur la santé des femmes ?

Dans cet article, je vais partager avec vous des informations inédites sur la façon de prendre soin d’eux correctement et pourquoi il est important de prendre soin de leur bien-être.

En écoutant l’un des derniers podcasts de Nadine Artemis, célèbre spécialiste américaine de la santé et de la beauté naturelles et fondatrice d’une marque de soins 100% végétaux à base d’huiles essentielles, lors d’une des fantastiques conférences de David Wolfe, vous apprendrez d’innombrables choses.

Le magazine en ligne The Chalkboard l’a interviewé pour approfondir ses déclarations. Je vous en fais la traduction ici :

Nadine a une incroyable connaissance sur la santé, le bien-être et sur la vie au naturel. En tant qu’auteur, conférencière et développeur de produits pour sa propre entreprise, Living Libations, elle ne cesse de nous impressionner par tout ce qu’elle a à partager.

Ces informations sont partagées ici à des fins éducatives seulement. Demandez toujours l’avis d’un médecin ou thérapeute pour toute question concernant un problème de santé et avant de faire des changements d’alimentation, de l’exercice ou tout autre changement dans votre mode de vie. Voici l’avis de Nadine sur la santé des femmes et nous pensons que plus de gens devraient l’entendre…

Nos seins : mystifiés, scandalisés, politisés, cachés sous des tissus et dissimulés à la vue de tous. Ces tendres tissus chéris qui incarnent à la fois la sensualité et la subsistance sont pour beaucoup devenus des fardeaux. Nos bonnets A, B, C et double D sont levés, séparés, gonflés, examinés et consacrés. Les seins vont et viennent comme des marées depuis notre naissance. Ils sont attachés vers le haut puis poussés vers le bas, tout en étant découragés de leur fonction biologique.

Pour beaucoup de ceux qui vivent dans la peur de la taille de leurs seins, des fibromes et des tumeurs, les seins sont devenus une lourde responsabilité. Il y a une épidémie œstrogénique dans notre zone érogène et nos seins réagissent : chaque 23 secondes, une femme est diagnostiquée avec le cancer du sein.

En tant que filles, on nous a enseigné que des femmes respectables rendent leur corps « poli » en appliquant des anti-transpirants, en se pomponnant avec des parfums et en se protégeant avec des pilules contraceptives. Ces produits séduisants, remplis de parabène ou autres produits chimiques créent des œstrogènes artificiels qui s’accumulent dans les tissus lymphatiques et graisseux de nos glandes. Cet autel de nos glandes tirent dans les polluants comme s’il s’agissait d’éponges, selon notre histoire alimentaire, notre utilisation de médicaments, notre santé dentaire, l’eau que nous buvons, les déodorants et les nettoyants ménagers que nous utilisons, le décor de nos maisons et les décennies d’exposition aux résidus de DDT. Ils s’accumulent avec le bromure, le benzène, le chlorure, les radiations et des quantités de pesticides et de fluor.

Au cours  du siècle dernier, le corps de nos mères ont fait l’expérience de désastreuses expériences médicales. Dans la tentative de contrôler les hormones rusées de la mystique féminine, les corps de nos mères ont testé de nouveaux médicaments contenant de la thalidomide pour la nausée. Pour prévenir les fausses-couches, les médecins ont prescrit du diéthylstilbestrol à 5 millions de femmes enceintes, 46% de ces femmes ont des cancers du sein et une décennie plus tard, leurs filles ont développé des cancers du vagin. Des années après, on a continué à supplémenter le bétail avec du DES. On a sur-traité et anesthésié nos mères; leur génération a avalé les premières pilules contraceptives et le valium et ont expérimenté les traitements hormonaux de substitution. Elles ont subi un nombre croissant de césariennes, d’épisiotomies, de lumpectomies, d’hystérectomies et de mastectomies.

Encouragées à nourrir leurs bébés avec des laits maternisés en poudre, on a injecté à certaines mères des œstrogènes pour arrêter leur production de lait maternel. Nous savons désormais que l’allaitement maternel aide à prévenir le cancer du sein. Il contribue au plein développement de leurs seins et construit le système immunitaire de leur enfant. Dans la parfaite harmonie du donner et du recevoir, l’allaitement apporte des souches bénéfiques de bactéries à nos bébés et à nos seins parce que nous recevons le bénéfice des bonnes bactéries qui passent au travers des canaux mammaires.

Nos seins ont reçu l’adulation malavisée de Las Vegas alors que leur fonction biologique était voilé. Les seins, ainsi que leur rôle sous-estimé de maintien de la vie, sont comme des canaris dans une mine de charbon. Ils détectent les invasions environnementales et stockent les toxines des agressions pendant des années. Nos seins sont des baromètres pour les changements d’atmosphère de notre planète et pour la santé des femmes en général.

Les professionnels de la santé des femmes font part d’une augmentation de la stérilité, des fausses couches, de la taille des seins, de la ménopause et de la puberté plus précoces. Des serviettes hygiéniques dorées et entourées de paillettes sont désormais commercialisées pour les fillettes de 8 ans. Les laits hydratants, les laits pasteurisés et les écrans solaires invitent tous à une puberté plus précoce. Il y a une période délicate chez les filles prépubères à laquelle l’exposition aux pesticides, aux aliments transformés et aux perturbateurs endocriniens influencent la santé des seins et l’expression des gènes plus tard. Tout ceci est le résultat du fait de mariner dans le flot de produits chimiques fabriqués par les humains.

La santé des seins est un sujet qui me touche profondément de manière personnelle. Ma mère est décédée d’un cancer du sein en 2014. J’ai co-créé une conférence en ligne gratuite appelée Rethink Pink (Repensez le rose). Voilà ce que vous ne savez peut-être pas sur les examens de santé faits aux femmes et, basés sur les recherches les plus récentes, voici quelques suggestions à garder en tête pour votre santé …

Les dépistages changent :

Ignorez les campagnes de service publique basée sur la peur et les opinions médicales dépassées sur le dépistage du cancer du sein. Prenez part activement dans les soins que vous apportez à votre santé et réfléchissez attentivement aux mammographies et aux dépistages. Parlez ouvertement de toutes vos inquiétudes avec un thérapeute de confiance.

Les mammographies de dépistage à grande échelle n’ont pas contribué à un diminution significative dans l’incidence d’un cancer métastatique, à un stade avancé. Elles peuvent également entrainer des sur-diagnostics, de mauvais diagnostics et des sur-traitements de la maladie.

Le sur-diagnostic du cancer du sein envoie beaucoup de femmes, inutilement, dans la catégorie des patientes atteints de cancer du sein. Pourtant, la généralisation du cancer du sein n’a eu qu’un petit impact sur le nombre de femmes mourant du cancer du sein. En 2014, le Journal Britannique de Médecine a publié les résultats d’une étude longue de 25 années sur le dépistage du cancer du sein au Canada. Les auteurs du rapport ont conclu que les mammographies annuelles chez les femmes de 40 à 59 ans ne réduisent pas plus la mortalité due au cancer du sein qu’un examen manuel de routine des seins. En outre, ils ont trouvé un taux de 22% de sur-diagnostics par mammographie de cancers du sein invasifs.

Un essai clinique suédois a conclu qu’il n’y avait aucun bénéfice pour les femmes de moins de 55 ans à passer des mammographies. Le Groupe de Travail des Services de Prévention des États-Unis a révisé ses recommandations en matière de dépistage par mammographie et conseille maintenant aux femmes de retarder leur mammographie jusqu’à leur 50 ans. Les recommandations européennes conseillent aux femmes âgées de 50 à 69 ans d’avoir une mammographie seulement tous les 2 ans et il n’y a pas de programme de dépistage par mammographie mis en place pour les jeunes femmes.

Je vous invite d’ailleurs à lire cet article sur les méthodes alternatives du Dr Lodi cancérologue renommé, spécialsite des traitements alternatifs et son opinion sur le dépistage.

Les mutations acquises :

Le lien génétique de prédisposition au cancer du sein est maintenant seulement censé être de 5% à 10%. Ainsi, la majorité des cancers ne sont pas hérités mais plutôt dus à des mutations cellulaires acquises. Si une personne porte en elle le gène BRCA1 ou BRCA2 lié au cancer du sein, il est important de noter que cette personne a seulement hérité du risque, pas de la maladie.

Les risques liés au mode de vie :

Bien que l’étiologie du cancer du sein soit encore inconnue, il y a des facteurs qui contribuent potentiellement à son développement et à son évitement, sur lesquels nous avons le contrôle. Les contributeurs de cancer qui augmentent le risque de cancer du sein incluent :

  • les œstrogènes au-travers de l’utilisation de l’HTS (hormonothérapie substitutive) post-ménopausique et la pilule contraceptive
  • l’obésité post-ménopause
  • l’exposition aux rayonnements ionisants qui incluent les mammographies et les tomodensitogrammes. Les cellules de seins sont juste derrière les tissus fœtaux en ce qui concerne la sensibilité aux radiations et les glandes absorbent le rayonnement plus que les autres tissus.
  • la consommation d’alcool

Contrôler vos risques :

Les facteurs contrôlables qui peuvent diminuer le risque de cancer du sein chez la femme incluent :

  • l’allaitement
  • l’activité physique
  • une alimentation riche en légumes et fruits colorés, en protéines et en graisses saines, en eau pure et propre

La promesse des huiles essentielles :

De récentes recherches sur la santé des femmes suggèrent que les monoterpènes préviennent aussi bien l’apparition que la progression du cancer. Les monoterpènes influencent le cancer et les cellules cancéreuses de multiples façons notamment par inhibition des voies de signalisation cellulaire particulières et en neutralisant les changements métaboliques qui se produisent dans le cas des maladies du sein.

Les monoterpènes se trouvent en abondance dans les huiles essentielles produites par une grande variété de plantes, particulièrement les conifères et peuvent nous offrir, aujourd’hui tout du moins, des bénéfices préventifs contre le cancer et peut-être un traitement contre le cancer un jour prochain.

Dans le domaine de l’étude scientifique sur la santé des femmes, les recherches sur les monoterpènes en est encore à ses débuts. Pourtant, l’innocuité, l’efficacité et la disponibilité des huiles essentielles riches en monoterpènes nous invitent à être des pionnières en matière de plantes.

Se masser les tissus sains de la poitrine est une stratégie simple. Le massage des seins avec des huiles essentielles régénère nos cellules et apportent des monoterpènes guérisseurs où il y en a le plus besoin. L’huile essentielle d’encens, de pamplemousse, de cyprès et de rose de damas sont mes huiles essentielles riches en monoterpènes préférées pour le massage.

Acheter un meilleur soutien-gorge :

Nous devons renforcer nos seins en portant de meilleurs soutien-gorges ! La circulation sanguine et le flux lymphatique peuvent être obstrués par des soutien-gorges trop serrés. Les seins contiennent une abondance de vaisseaux lymphatiques qui soutiennent le système circulatoire en maintenant un équilibre correcte des fluides. Les soutien-gorges trop serrés peuvent empêcher le mouvement naturel des fluides qui sont alors piégés dans les glandes des seins. La santé du système lymphatique est intimement connecté à la santé de nos seins. Cherchez des marques rouges sur votre peau après avoir enlevé votre soutien-gorge et pensez à la possibilité de ne plus porter de soutien-gorge ou un soutien-gorge moins rigide ou des brassières de yoga.

La santé de notre poitrine est un baromètre. Les seins sont des canaux praniques. Ils donnent et ils reçoivent la force de vie. Prenez ces choses en considération pour votre poitrine et votre bien-être général en profitera.

(Traduction d’une interview de Nadine Artémis pour le magazine en ligne The Chalkboardmag)

Note personnelle : j’ai encouragé ma fille à ne pas porter de soutien-gorge lorsque j’ai pris connaissance des méfaits qu’ils pouvaient engendrer.

Elle a 12 ans mais a déjà une belle poitrine qui selon les critères modernes demanderaient le port d’un soutien-gorge. Après avoir longuement discuté, sans lui imposer quoi que ce soit mais simplement en lui expliquant, elle s’est rendue compte que finalement elle était bien plus à l’aise sans soutien-gorge et que la seule chose qui la gênait c’était le regard des autres et le fait que l’on puisse voir ses tétons. Le simple port d’un débardeur un peu moulant sous ses vêtements ou d’une brassière confortable lui ont permis d’être parfaitement à l’aise avec ce nouveau choix pendant quelques mois.

Aujourd’hui, après lui avoir répété que les tétons étaient naturels et qu’il n’y avait aucune raison d’en avoir honte puisqu’ils faisaient partie d’elle, elle n’est même plus complexée par cela et ne porte plus rien sous ses vêtements.

Après des années et des années de port d’un soutien-gorge, j’avoue que j’ai encore du mal à m’en passer complètement. Mais pour ma décharge, ils ne sont plus aussi fermes et fiers qu’avant justement ! Si j’avais su cela adolescente, j’aurais peut-être aujourd’hui de plus beaux seins qu’aujourd’hui !

Dernière information : si vous pensez que le port d’un soutien-gorge rend les seins plus forts ou les empêchent de tomber prématurément. Je vous informe que je tiens, de la part d’un ami entraineur sportif d’une équipe nationale féminine que les sportives qui ne portent pas de soutien-gorge ont une poitrine plus ferme et plus musclée. Cela est peut-être dû aussi au fait qu’elles font du sport. En tous les cas, ce n’est pas votre soutien-gorge qui vous musclera les seins mais bien le fait de les faire travailler et d’avoir une bonne posture. Pensez-y un instant, si vous portez un soutien-gorge, les muscles qui retiennent vos seins ne travaillent plus.

Le massage des seins est une excellente façon de stimuler la circulation lymphatique et contribue donc à la bonne santé de vos seins. Je vous invite à découvrir comment bien masser vos seins avec cette vidéo. Les explications sont en anglais mais la vidéo et les images en-dessous parlent d’elles-mêmes.

Si vous avez déjà des problèmes avérés de congestion lymphatique, que vous souffrez de lymphœdèmes, que vous avez subit une opération, le massage des seins est dans ce cas, encore plus conseillé et pour décupler son efficacité, je vous conseille d’y ajouter des huiles essentielles (après avoir eu l’accord de votre médecin/thérapeute si vous avez un problème de santé) ayant des propriétés stimulatrices de la circulation lymphatique, comme par exemple celles indiquées par Nadine, plus haut dans l’article.

La crème de massage pour drainage lymphatique « Keeping Abreast of It » est absolument parfaite pour cela ! Elle ne contient que des ingrédients 100% naturels dont quelques huiles essentielles riches en monoterpènes connues pour leur action bénéfique sur le système lymphatique et les surrénales. Mais ce n’est pas tout ! Elle contient bien d’autres ingrédients fabuleux comme de la feuille d’aloé véra entière, du Phytolacca Decandra, de l’huile de ricin… mais également du MSM, connu pour ses propriétés anti-inflammatoires et de l’or à 24 carats qui commence à intéresser sérieusement les scientifiques dans la lutte contre le cancer !

Agréable à utiliser, avec un parfum délicieux et léger à la fois, elle a été spécialement élaborée pour améliorer la circulation lymphatique des seins mais en fait, elle convient pour toute congestion lymphatique dans quelque partie du corps où elle se trouverait. En tout cas, c’est ce que dit le Dr Gabriel Cousens, directeur du centre de santé Tree of Life, qui l’utilise avec beaucoup de succès depuis des années. Vous pouvez le lire dans son témoignage ici.

Le Dr Brian Clement ainsi qu’un médecin anthroposophe de notre connaissance (qui en a étudié la composition à un niveau énergétique) approuvent également son utilisation dans le cas de problèmes lymphatiques.

Toutefois, cette crème étant fabriquée aux États-Unis, je préfère vous le dire tout de suite, il n’est pas aisé de s’en procurer. C’est pourquoi, le stock n’est pas important du tout et le réapprovisionnement incertain.

Sur ce, prenez soin de vos seins et accordez-leur toute l’attention qu’ils méritent et faites passer le message autour de vous en partageant cet article !

Save

Save

Related posts

Comment consommer enfin assez d’Oméga-3

Irene

Prévenir la migraine : alimentation et compléments alimentaires – 1ère partie

Irene

6 choses à connaître pour soigner l’apnée du sommeil

Emmanuel