Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Pourquoi la plupart des recherches sur le cancer sont des supercheries

20 novembre 2015

Linus Pauling

« Tout le monde doit savoir que la plupart des recherches sur le cancer sont en grande partie une fraude et que les grands organismes de recherches sur le cancer manquent à leurs obligations envers les personnes qui les soutiennent. » (source)

Cette citation est de Linus Pauling, médecin oncologue et 2 fois Prix Nobel (de chimie en 1954, de la paix en 1962). Il est considéré comme l’un des plus importants scientifiques de l’histoire. Il est l’un des fondateurs de la chimie quantique et de la biologie moléculaire mais est également bien connu comme militant de la paix. Il a été invité à être en charge de la division Chimie du projet Manhattan mais a refusé. Il a également mené beaucoup de travaux sur des applications militaires et a fait et vu à peu près tout ce qui a rapport à la science. Si vous voulez en savoir davantage sur lui, vous trouverez facilement de nombreuses informations sur Google.

Cet homme a donc été au plus près de la science une grande partie de sa vie et connait quelques petites choses sur le sujet dont nous parlons aujourd’hui. De plus, il n’est pas le seul expert dans le monde à avoir, et à exprimer, les mêmes opinions.

Par exemple, le Dr Marcia Angell, médecin et rédactrice en chef de la revue médicale The New England Journal of Medicine, considérée comme l’une des plus prestigieuses revues médicales dans le monde, a dit ceci :

« Il n’est tout simplement plus possible de croire une bonne partie de la recherche clinique qui est publiée, ni de se fier au jugement de médecins ou d’autorités médicales. Je ne prends aucun plaisir à ces conclusions auxquelles je suis arrivée lentement, et à contrecœur, tout au long de mes deux décennies en tant que rédactrice du New England Journal of Medicine« . (source).

Et la liste continue. Le Dr John Bailer, qui a passé 20 ans parmi le personnel de l’Institut National du Cancer et qui est également un ancien rédacteur de son journal, a publiquement déclaré lors d’une réunion de l’Association Américaine pour l’Avancée de la Science :

« Mon évaluation générale est que le programme national du cancer doit être considéré comme un échec qualifié. Toutes nos recherches durant les 20 dernières années ont été un échec total. » (source)

Il a également fait allusion au fait que le traitement contre le cancer, en général, est un échec complet. Un autre point intéressant est le fait que la majorité de l’argent donné à la recherche contre le cancer est dépensé sur la recherche animale, qui est considérée comme étant complètement inutile par beaucoup. Par exemple, en 1981, le Dr Irwin Bross, ancien directeur de l’Institut de Recherche contre le Cancer Sloan-Kettering (le plus important institut de recherche contre le cancer du monde) a dit : « L’inutilité de la plupart des études sur des modèles animaux est moins bien connue. Par exemple, la découverte des agents chimiothérapeutiques pour le traitement du cancer chez l’homme est largement annoncé comme un succès en raison de l’utilisation des modèles animaux. Cependant, là encore, ces affirmations exagérées viennent ou sont agréées par les mêmes personnes à qui l’on donne les fonds pour la recherche animale. Il y a peu, si ce n’est aucune, preuve qui soutienne ces affirmations. Pratiquement tous les agents chimiothérapeutiques qui ont une efficacité dans le traitement du cancer chez l’homme ont été trouvés dans un contexte clinique plutôt que par les études animales. » (source)

Aujourd’hui, le traitement de la maladie a un côté commercial. C’est une industrie énormément rentable mais seulement quand elle est orientée vers le traitement, pas si elle est orientée vers les mesures préventives ou les remèdes et c’est là un point important à prendre en compte..

Le Dr Dean Burk est un biochimiste américain et un chimiste senior pour l’Institut National du Cancer (aux États-Unis). Son article « The Determination of Enzyme Dissociation Constants » (source), publié dans le Journal de la Société Américaine de Chimie en 1934 est l’un des articles les plus souvent cités dans l’histoire de la biochimie. Voilà ce qu’il dit :

« Lorsque vous avez le pouvoir, vous n’avez pas à dire la vérité. Voilà la règle qui prévaut dans le monde depuis des générations. Et il y a de nombreuses personnes qui ne disent pas la vérité lorsqu’elles sont à des postes importants dans l’administration. »(source)

Il a également dit :

« Le fluorure entraine plus de morts humaines par cancer que n’importe quel produit chimique. C’est l’une des preuves scientifiques et biologiques la plus concluante à laquelle je suis arrivé après mes 50 années dans le domaine de la recherche sur le cancer. »  (source)

Dans l’édition du Lancet (le journal médical britannique de référence) du 15 avril 2015, le rédacteur en chef, Richard Horton a déclaré :

« L’affaire contre la science est simple : une grande partie de la littérature scientifique, peut-être la moitié, est tout simplement fausse. La science s’est tournée du côté obscur. » (source)

En 2005, le Pr John P.A. Ioannidis, actuellement professeur en prévention de la maladie à l’Université de Stanford, a publié l’article le plus largement accessible dans l’histoire de la Bibliothèque Publique de Science (PLOS) intitulé « Pourquoi la plupart des résultats de recherches publiés sont faux » (Why Most Published Research Findings Are False). Dans ce rapport, il déclare :

« On craint de plus en plus que la plupart des résultats de recherches récentes publiés soient faux. »

En 2009, le centre de cancérologie de l’Université du Michigan a publié une analyse qui révélait que les études populaires sur le cancer étaient fausses et que les résultats avaient été trafiqués en raison de conflits d’intérêts. Ils ont même suggéré que les résultats étaient fabriqués en fonction de ce qui était le plus avantageux pour les compagnies pharmaceutiques. Après tout, une large proportion des recherches sur le cancer sont directement financées par elles. Vous pouvez en lire davantage ici.

Il y a tellement d’informations et tellement viennent de personnes qui ont été directement impliquées dans les procédures. Il ne manque vraiment pas de sources sérieuses et crédibles prêtes à témoigner sur le fait que nous vivons dans un monde de fraudes scientifiques et de manipulation.

Tout ceci peut être attribué à la « corpocratie » dans laquelle nous vivons aujourd’hui et dans laquelle des corporations géantes appartenant à un groupe de personnes d’élite ont pris le contrôle de notre planète et de toutes ses ressources.

C’est précisément pourquoi tant de personnes se ruent désormais vers les traitements alternatifs* et se focalisent sur la prévention du cancer. Une grande partie de ce dont nous sommes entourés quotidiennement a été associé au cancer. Des pesticides, aux OGMs, aux produits de la cosmétique, à certains aliments, à la cigarette et ainsi de suite. C’est quelque chose qui n’est jamais vraiment mis en lumière, nous semblons toujours croire que le simple fait de donner de l’argent aux organismes de bienfaisance fera disparaitre le problème, malgré le fait que leurs pratiques commerciales sont plus que discutables.

Cela étant dit, tant de personnes ont eu du succès avec des traitements alternatifs comme l’huile de cannabis associée à une alimentation crue végétalienne, ou même en l’incorporant à leur traitement de chimiothérapie, que nous ne devons pas penser qu’il n’y a pas d’espoir pour le futur.

La position officielle sur le cannabis est un excellent exemple de la désinformation dont je parle. Ses propriétés anti-tumorales ont été démontrées depuis des décennies pourtant aucun essai clinique n’a été mis en place.

L’ignorance n’est pas la réponse. Même si l’information peut être effrayante à envisager, il ne sert à rien de fermer les yeux sur quelque chose.

Source CE – Collective Evolution.

* Ne ratez surtout pas, si vous êtes anglophone, l’excellentissime et récente série documentaire (9 vidéos de témoignages et expériences + 2 autres de questions/réponses) « La vérité sur le cancer » (« The truth about cancer« ) avec les témoignages de dizaines de médecins, thérapeutes, scientifiques et survivants du cancer, à travers le monde, réalisée par Ty Bollinger. Série qui confirme en totalité les propos de cet article.
Dans cette série  des patients témoignent également
(vidéo N° 7) de l’efficacité dans leur guérison de la vitamine B17 qui, pourtant, souffre d’une quasi « omerta » officielle…

Related posts

Comment traiter l’empoisonnement aux radiations et s’en protéger

Irene

Comment un livre m’a donné des enfants : changement d’alimentation contre stérilité

Irene

5 étapes simples pour consommer plus de cru… et baume hydratant à l’extrait de goji

Irene