Image default
Bio / Naturel

Le cacao, un aliment miraculeux ? L’avis du Dr Cousens

19 décembre 2015

Voici un article du Dr Gabriel Cousens qui, je dois l’avouer, m’a beaucoup surprise !

En effet, depuis que je « navigue » dans le milieu de l’alimentation vivante et « côtoie » des spécialistes de longue date en la matière, je savais qu’il y avait des défenseurs du cacao (cru bien sûr !) et des détracteurs. En découvrant moi-même le cacao cru, j’ai pu enfin comprendre véritablement d’où venaient les incroyables qualités qu’on lui attribuait et que je n’avais pas vraiment constaté jusque là. Depuis, j’adore le chocolat cru (ce n’était pas du tout le cas avec le chocolat non cru du commerce) et je me suis fait ma propre expérience et ma propre opinion sur ses bienfaits et ses méfaits. C’est pourquoi je ne m’attendais pas vraiment à un tel article par le Dr Cousens ! Je vous laisse découvrir la traduction que j’en ai fait et vous donne mon opinion à la fin :

Il y a plus de 300 études qui montrent que le cacao peut prévenir et guérir les problèmes cardiaques. La vérité est que le cacao peut faire beaucoup plus. Il est très utile pour prévenir les maladies cardiaques, la démence, le cancer de la peau et le diabète ainsi que la fatigue chronique. La principale qualité du cacao est sa teneur en flavonoïdes de cacao qui sont de très puissants composés antioxydants, anti-inflammatoires. L’un des principaux antioxydants est l’épicatéchine. L’épicatéchine est un tonique nutritionnel pour les artères. Une consommation régulière de flavonoïdes de cacao peut diminuer l’inflammation des artères, diminuer la quantité de plaque calcifiée qui bouche les artères et réduire la pression artérielle ainsi qu’augmenter le cholestérol HDL (le bon cholestérol) et réduire le cholestérol LDL (le mauvais cholestérol). Le cacao aide à prévenir les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et l’insuffisance cardiaque et réduire le risque de décès par maladie cardiaque de 50%.

Les recherches sur la démence et la perte de mémoire ont montré que ces problèmes étaient en lien avec une diminution du flux sanguin dans le cerveau. Le cacao augmente le flux sanguin dans le cerveau et apporte plus d’oxygène et de glucose aux cellules cérébrales, ce qui l’aide à fonctionner mieux. D’autres études ont montré que la consommation de cacao riche en flavonoïdes améliore la mémoire à court terme et l’attention et diminue la fatigue mentale. A la Harvard Medical School (École Médicale d’Harvard), après qu’une population âgée en moyenne de 73 ans ait consommé pendant un mois du cacao, on a pu constater une augmentation du flux sanguin cérébral et de la performance mentale. Dans une autre étude, le cacao s’est avéré être une aide pour les personnes  atteintes de déficience cognitive légère.

Les flavonoïdes du cacao améliorent également la fonction d’un centre spécifique de la mémoire appelé le gyrus denté. Dans le Journal Nutrients, une étude a été publiée qui montre que les flavonoïdes du cacao apportent une protection contre le vieillissement de la peau et une autre étude montre que les personnes qui consomment du cacao pendant 12 semaines présentent une protection plus efficace de 25% contre les radiations. Un autre domaine dans lequel le cacao joue un rôle selon le Nutritional Journal est la fatigue chronique. Ceux qui souffrent du syndrome de fatigue chronique et qui consomment du cacao pendant 8 semaines ressentent moins de fatigue et sont moins dépressifs et anxieux comparés à un groupe de contrôle à qui l’on a donné un placebo de cacao. Lorsque l’on a donné aux mangeurs de cacao le placebo, leur dépression est revenue. Dans le cas du diabète de type 2, j’ai trouvé que le cacao dans l’immédiateté augmente le taux de sucre sanguin, toutefois, les études en général ont montré que le cacao peut prévenir le diabète et aide à prévenir les complications. Dans une étude récente sur 8 000 personnes, publiée dans Clinical Nutrition, les personnes mangeant 28 g de cacao 2 à 6 fois par semaine avaient 34% en moins de risques d’être diagnostiqué diabétique par rapport à ceux qui ne mangeaient du cacao qu’une fois par mois. Les recherches publiées dans Diabetes Care montrent que sur 93 femmes post-ménopausées ayant un diabète de type 2, celles qui ont mangé du cacao chaque jour pendant un an avaient un meilleur contrôle de leur glycémie et 11 fois moins de risque de développer une maladie cardiaque. Des études sur les cellules et sur les animaux ont montré que les flavonoïdes du cacao protégeaient les cellules bêta produisant l’insuline.

Une dernière mise en garde : une étude sur les personnes atteintes de maladies dues à la pollution a montré que la pollution atmosphérique avait un lien avec les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires et l’inflammation cérébrale. En étudiant les habitants de Mexico, ils ont trouvé que les personnes vivants dans la ville et qui consommaient une boisson au cacao chaque jour pendant 1 à 3 semaines avaient des taux de d’endothéline plasmatique, un marqueur de la pollution, plus bas. Nous voyons donc que le cacao est une protection contre les maladies cardiaques, la perte de mémoire, la démence, le vieillissement de la peau, le cancer de la peau, le diabète de type 2 et même l’inflammation causée par la pollution.

Combien de cacao doit-on consommer quotidiennement ? Certains estiment que nous avons besoin d’un minimum de 400 mg de flavonoïdes de cacao quotidiennement. C’est la quantité utilisée dans la plupart des études. En ce qui concerne le cacao en poudre, qui est réellement la meilleure façon de le consommer, il semble qu’une cuillerée à soupe de poudre de cacao non sucré, qui apporte ces 400 mg, est ce qui convient le mieux. D’autres études suggèrent une consommation de 1200 mg. En d’autres mots, 1 à 3 cuillerées à soupe par jour sont recommandées. Je recommande la poudre de cacao plutôt que les tablettes de chocolat parce qu’elles contiennent souvent du sucre. Si une personne veut utiliser le cacao comme thérapie préventive, il est préférable de prendre 1 à 3 cuillerées à soupe quotidiennement. Si vous aimez vraiment les tablettes de chocolat, si elles sont à 70% ou plus de cacao, vous pouvez consommer 28 g quotidiennement pour avoir l’effet désiré. En d’autres termes, le cacao n’est pas seulement une mode, il est prouvé par la science qu’il peut être un aliment protecteur pour la santé.

En ce qui me concerne, je suis dubitative. Je ne doute pas des résultats des études et suis certaine que le cacao (sous une forme cru et bio) apporte de multiples bienfaits. J’ai pu les expérimenter moi-même. Toutefois, je mettrais en garde contre les effets secondaires du cacao, encore plus sous sa forme crue (beaucoup plus nutritive, beaucoup plus riche en théobromine, beaucoup plus riche en minéraux), effets qui bien sûr n’ont pas été mesurés puisqu’il ne s’agissait pas du sujet des études.

La consommation régulière de cacao, et encore plus lorsque l’on a un corps « pur », détoxifié comme l’a témoigné plusieurs fois Matt Monarch, crudivore végétalien depuis 15 ans, peut entrainer une tension, une sensation de fébrilité, une agressivité, des maux de tête, des difficultés à s’endormir, … selon le tempérament de chacun. Jinjee Talifero a écrit un article il y a quelques années au sujet de la consommation de cacao et avait partagé son expérience personnelle en la matière. Elle avait constaté qu’une consommation de cacao en quantité tout à fait raisonnable mais quotidienne avait fini par lui apporté des difficultés d’endormissement et une certaine agressivité.

Personnellement, c’est surtout l’agressivité et la fébrilité que je finis par ressentir si je consomme du cacao tous les jours pendant 1 semaine. Ce qui n’est pourtant pas le cas lorsque je consomme du cacao si je suis fatiguée, même plusieurs jours de suite. En effet, dans ce cas, il m’apporte l’énergie nécessaire pour continuer mes activités sans les effets secondaires indésirables.

En conclusion, en ce qui me concerne (vous pouvez voir mon avis en vidéo ici), je ne mangerais pas de cacao tous les jours en temps normal, avec une alimentation saine, équilibrée, très riche en crudités et surtout en verdures en ayant suffisamment de sommeil, malgré tous les bienfaits qu’il peut apporter d’autre part. Je ne pense pas que le corps, à condition d’être en bonne santé –correctement alimenté tel que nous le définissons sur ce blog– d’avoir une hygiène de vie en adéquation avec notre corps et son fonctionnement naturel, je ne pense pas que notre corps soit fait pour vivre avec des stimulants comme l’est le cacao. En tout cas pas dans notre société moderne où nous sommes relativement sédentaires, avec des conditions de vie relativement confortables. Le Dr Brian Clement, quant à lui, considère la cacao comme un aliment récréatif à consommer avec beaucoup de modération.

Maintenant, le mieux est comme toujours, de faire votre propre expérience et d’être attentif à tous les changements qui pourraient apparaitre, en bien ou en mal, avec une consommation régulière de cacao.

Bien évidemment, dans cet article, le Dr Cousens et moi-même ne cautionnons que le cacao cru biologique le moins sucré possible. En effet, les friandises au chocolat ont le grand défaut d’apporter bien souvent trop de sucre dont on connait les méfaits, méfaits qui annuleraient les bienfaits du cacao. Si vous ne connaissez pas encore ce que le sucre peut faire sur votre santé, je vous invite à lire les articles de ce blog traitant du sucre pour les découvrir.

P.S. – Vous pouvez aussi voir ce livre en anglais (par David Wolfe et Shazzie) pour tout savoir sur le chocolat, ou encore celui-ci, en français, par le Pr Joyeux (qui a aussi écrit cet article) ! Et pour quelques recettes-maison c’est ici.

Related posts

Faites vous-même vos pousses vertes de tournesol et de petits pois

Irene

Le pouvoir extraordinaire des champignons et une recette de truffes bonnes pour le système immunitaire

Irene

Les redoutables propriétés anti-cancer de ces oubliés de l’alimentation végétale

Irene